06 33 82 61 49 89 rue de la pompe 75116 - Paris

Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique - Paris
  • Nymphoplastie à Paris

    Nymphoplastie

Nymphoplastie à Paris

Une hypertrophie des lèvres génitales peut engendrer des gènes esthétiques et fonctionnelles. En effet, les petites lèvres, si elles sont hypertrophiées longues ou larges peuvent être gênantes que ce soit par exemple dans le cas d’une pratique sportive (vélo) ou lors de vos rapports sexuels.

Pour vous aider à retrouver confiance en vous, à réduire les gênes engendrées par cette hypertrophie de vos petites lèvres, le Docteur Koutsomanis propose une nymphoplastie.

Qu’est-ce qu’une nymphoplastie ? Pourquoi y avoir recours ? Comment se déroule l’intervention ? Quels résultats en attendre ? Et quelles sont les suites ?

Dans cet article, nous vous proposons d’en savoir plus sur la nymphoplastie afin de vous permettre de faire un choix libre et éclairé.

Qu’est-ce qu’une nymphoplastie ?

Une nymphoplastie ou labioplastie permet de corriger l’hypertrophie des petites lèvres.

En chirurgie esthétique, la nymphoplastie est l’une des interventions génitales féminines la plus demandée. Et pour cause…

Une hypertrophie des petites lèvres engendre des gènes fonctionnelles, esthétiques et psychologiques.

En effet, les motifs d’une consultation pour une nymphoplastie sont variables, et motivés par :

  • Esthétiquement : la présence de petites lèvres trop grandes, pigmentées et présentant des plis asymétriques
  • Fonctionnellement : une gêne physique (activités sportives), une gêne vestimentaire (jean serré, string, maillot de bain), gêne lors de rapports sexuels, infections à répétition (mycoses)
  • Psychologiquement : perte de confiance en soi, complexe…

Pourquoi avoir recours à une nymphoplastie ?

La chirurgie intime de nymphoplastie a deux grands objectifs :

D’un point de vue esthétique, la nymphoplastie peut apporter : une réduction de la taille des petites lèvres, une correction d’une asymétrie éventuelle, l’obtention d’une vulve harmonieuse et naturelle sans cicatrice visible, la disparition du complexe, l’amélioration de la vie intime.

D’un point de vue fonctionnel : une disparition de la gêne ressentie lors du port de certains vêtements, de la pratique du sport, des rapports sexuels.

Le taux de satisfaction post opératoire est très élevé, proportionnel à la gêne préexistante et les cicatrices la plupart du temps absolument indétectables (résultat naturel).

Comment se déroule une nymphoplastie ?

Vous l’aurez compris, le principe de la nymphoplastie est de retirer l’excès muqueux au niveau des petites lèvres sans laisser de cicatrice visible et sans entraîner de gêne fonctionnelle.

La durée moyenne d’une nymphoplastie est de moins de 1 heure.

Deux techniques sont pratiquées par le Docteur Koutsomanis :

  • Soit il réalisera une résection dont le tracé suivra le bord livre de la lèvre. Cette technique permet non seulement de traiter l’hypertrophie mais aussi le prolongement autour du clitoris et réduire l’hyperpigmentation. La cicatrice est située longitudinalement sur le bord libre interne des petites lèvres, elle est donc très peu visible.
  • Soit le Docteur Koutsomanis réalisera une résection cunéïforme ou en triangle (parfois double). Cette deuxième technique permet d’absorber l’excès muqueux des petites lèvres. La cicatrice n’est pas longitudinale mais perpendiculaire au bord libre des petites lèvres, en direction du vagin.

Aucune de ces 2 techniques n’est meilleure que l’autre, tout dépend de l’excès muqueux et de ce qu’il va falloir retirer chirurgicalement.

L’anesthésie est réalisée selon vos préférences : anesthésie générale, rachianesthésie (péridurale) ou anesthésie locale plus sédation (anesthésie locale approfondie par des médicaments relaxants administrés par voie intraveineuse).

En général, l’intervention se pratique en ambulatoire (hôpital de jour) soit entrée le matin et sortie le jour même après quelques heures de surveillance. Parfois, pour des raisons sociales, familiales ou personnelles une hospitalisation d’une nuit peut être envisagée.

Quels résultats attendre d’une nymphoplastie ?

Le résultat est visible immédiatement mais en raison de l’œdème post-opératoire et de la durée de cicatrisation, comptez environ 2 mois pour un résultat définitif avec des cicatrices quasi invisibles et des petites lèvres ayant retrouvé leur souplesse et leur finesse.

Quelles sont les suites d’une nymphoplastie ?

Saignement minime pendant 2 à 3 jours (comme les menstruations).

Une protection est glissée dans le sous vêtement les premiers jours.

Un gonflement et des ecchymoses sont habituels.

Gêne modérée à la marche 24h à 5 jours.

Toilette intime recommandée après chaque miction.

Il est conseillé de porter des vêtements amples et en coton pendant 3 semaines.

Reprise de l’activité sexuelle : 1 mois.

Reprise du sport : 3 semaines à 1 mois.

Période de repos et indisponibilité professionnelle à prévoir : 24h à 5 jours selon les cas.

La piscine et les bains sont contre-indiqués pendant 3 semaines.

Fiche sur la nymphoplastie

 

Questions fréquentes sur
la nymphoplastie

Quels sont les résultats d’une nymphoplastie ?

Le résultat est visible immédiatement après l’opération mais pleinement appréciable au bout de 2 mois, le temps que l’œdème disparaisse. L’apparence de la vulve est améliorée, la taille des petites lèvres est en accord avec celle des grandes.


Combien coute une nymphoplastie ?

Le prix d’une nymphoplastie est compris entre 1 400€ et 2 500€.


La nymphoplastie peut-elle faire l’objet d’un remboursement ?

La nymphoplastie peut faire l’objet d’un remboursement de la Sécurité Sociale dans les cas de gênes physiques importantes notamment durant les rapports sexuels, la pratique de certains sports ou à cause de mycoses à répétition.


Combien de temps dure la cicatrisation ?

La cicatrisation dure en moyenne 8 à 12 jours le temps que les fils de suture se résorbent. Les cicatrices sont quasi invisibles.


Quels sont les suites post-opératoires ?

Des saignements minimes vont survenir pendant 2 à 3 jours, vous pouvez utiliser une protection à glisser dans le sous-vêtement. Il est normal de voir apparaître des gonflements et ecchymoses, ils se résorberont d’ici 2 mois.

Les douleurs sont généralement peu importantes mais vous pouvez ressentir une gêne modérée lors de la marche pendant les premières 24 heures qui peut perdurer durant 5 jours.

La toilette intime est réalisée plusieurs fois par jour par bains de siège avec un antiseptique habituel, notamment après chaque miction. Pour sécher la zone après la toilette, il est conseillé d’utiliser un sèche-cheveux très doux. Cependant, les bains et passages à la piscine sont contre-indiqués pendant 3 semaines.

Il est conseillé de porter des vêtements amples et en coton pendant 3 semaines pour plus de confort.

Il est important d’être au repos après l’intervention, l’arrêt de travail dure en général 1 à 5 jours selon les cas. Vous devrez attendre environ 1 mois avant de reprendre une activité sexuelle, et 3 semaines à 1 mois pour reprendre une activité sportive.


La nymphoplastie est-elle douloureuse ?

Les suites de la nymphoplastie sont en règle générale peu douloureuses. Toutefois, une gêne modérée lors de la marche peut être ressentie pendant 1 à 5 jours. Des antalgiques simples pourront vous être prescrit par le Dr Koutsomanis.


A partir de quel âge peut-on faire une nymphoplastie ?

Il est conseillé d’attendre la fin de la puberté et que les organes sexuels soient totalement développés pour réaliser une nymphoplastie. Des jeunes filles de 17 ou 18 ans peuvent donc tout à fait recourir à cette intervention. Il n’y a pas de limite d’âge, la nymphoplastie peut être réalisée tout au long de la vie.


Pourquoi faire une labiaplastie ?

Il y a plusieurs raisons qui encourage à réduire la taille des petites lèvres. Tout d’abord, des petites lèvres qui dépassent les grandes lèvres sont jugées inesthétiques. Ensuite, cela conduit à de nombreuses gênes dans la vie de tous les jours notamment au niveau de l’habillement ou de la pratique de certains sports. Une gêne, voire des douleurs lors des rapports sexuels peuvent également être ressenties, et certaines patientes peuvent souffrir de mycoses à répétition. Autant d’inconvénients qui peuvent être réglés par une opération.


Comment réduire ses petites lèvres sans chirurgie ?

Il est possible de réduire la taille des petites lèvres sans avoir recours à la chirurgie en se tournant vers la médecine esthétique. L’utilisation d’un laser CO2 permet également de réaliser une résection des lèvres. Cette technique à l’avantage de ne nécessiter aucun points de sutures, il n’y a donc pas de cicatrices et les saignements sont presque inexistants. La récupération est donc plus rapide.


Pourquoi les petites lèvres dépassent les grandes ?

Les petites lèvres se développent durant la puberté à cause des hormones. Cependant, on ne sait pas pourquoi ce développement est parfois plus important chez certaines femmes. Il n’y a pas de longueur « normale » des petites lèvres.

Le Dr Koutsomanis répond à vos questions sur :
Nymphoplastie

Les seules informations qui seront affichées publiquement sont votre prénom, ville (si vous l'avez renseignée) et message.

Ne mettez pas d'informations personnelles. Cette fonctionnalité vous est proposée afin d'échanger sur le sujet traité dans cette page.

Si une réponse est donnée par un administrateur du site ou par un autre internaute, vous recevrez une notification par email.

Votre message sera vérifié et pourra être modifié ou supprimé si il ne respecte pas les conditions expliquées dans les mentions légales du site.

Koutsomanis Alexandre

Le Docteur Koutsomanis, chirurgien esthétique

Chirurgien esthétique installé à Paris et Amiens, le Docteur Alexandre Koutsomanis pratique toutes les interventions de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, ainsi que tous les actes de médecine esthétique

Membre de la SOFCEP - Société Française de Chirurgie esthétique et plastique

Membre du SNCPRE - Syndicat National de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique